VIVRE A BIDJOUKA - CAMEROUN - VIVRE A BIDJOUKA - CAMEROUN - VIVRE A BIDJOUKA - CAMEROUN - VIVRE A BIDJOUKA

                                                                                                                  <=                                >>

 

                                              La population de Bidjouka est √† 98% agricole. Elle vit des revenus du cacao(introduit par l'allemand ZENKER vers 1889)

                                              et des r√©coltes des produits vivriers. Avec la baisse des ventes de cacao depuis 1989, les cultures vivriers ont pris une

                                              place importante dans l'√©conomie traditionnelle. Ces produits servent d√©sormais pour le petit commerce et pour

                                              la consommation locale. Bidjouka est le premier village √† ravitailler la ville de Kribi en vivres frais. Une chasse ainsi

                                              qu'une p√™che artisanales sont √©galement pratiqu√©es. Mais de plus en plus l'on se tourne vers les produits de substitution

                                              comme le riz, la viande de boeuf etc!!! G√©n√©ralement, apr√®s la vente des produits vivriers on s'approvisionne en P√©trole,

                                              essence ou gasoil, sel, huile, savon, habit et pharmacie.

                                              Parmi les fonctionnaires en poste  on distingue le chef de groupement ngumba,

                                              le directeur et les ma√ģtres d'√©cole, l'infirmier et son assistant.  

                                              Un b√©n√©vole charg√© de la maintenance du ch√Ęteau  d'eau.

 

                                             Depuis un certain temps une nouvelle vague de travailleurs a vu le jour: les abatteurs ou bucherons

                                             ou encore des tron√ßonneurs. Une maison sur trois est d√©tentrice d'une tron√ßonneuse. Les retrait√©s 

                                             sont en majorit√© d√©tenteurs de ces engins et des groupes √©lectrog√®nes.

                                             Des march√©s sont organis√©s pendant la r√©colte du cacao entre Juillet et Janvier. Ces march√©s drainent 

                                             souvent une population f√©minine assez importante ce qui donne au village une allure de ville moderne.

                                             On se ravitaille comme on peut, et c'est souvent le moment o√Ļ le paysan de Bidjouka fait les affaires.

                                             Des boutiques ambulantes naissent √ßa et l√†.

 

                                                        

                                                                                                      Une r√©colte de cacao

                                             Le climat de Bidjouka est de type √©quatorial soumis aux quatre saisons :

                                             - une grande saison de pluies de mi-Ao√Ľt √† mi-novembre (4 mois),

                                             - Une petite saison de pluies de mi-mars √† mi-juin (3mois),

                                             - une grande saison s√®che de mi-novembre √† mi-mars(3mois)

                                             - une petite saison s√®che de mi-juin √† mi-ao√Ľt (2 mois).

 

                                             Manger √† Bidjouka, c'est d'abord faire face au plat traditionnel."macab na ndtoua",

                                             le macabo(sorte de tubercule) et une sauce √† base de mangue sauvage qui rappelle

                                             la sauce au chocolat en France. Autour de ce plat tournent bien d'autres aussi vari√©s 

                                             qu'√©pic√©s.Par exemple bikuand√® na nf√Ľgu ( banane plantain et soupe du jus de noix de palme) 

    
                                                          

                                              Une plantation de macabo.Tubercules de macabo(images Sandrine Tsoungui) ;

                                              √† droite r√©colte de mango(sorte de mangue sauvage tr√®s pris√©e dans la sous r√©gion √©quatoriale) ,

                                              extraction de son noyau qui sert √† faire la sauce chocolat ! hummm tr√®s app√©tissant !

 

                                              Bidjouka dispose d'une auberge √† deux chambres sur les bords de la rivi√®re Leptsobi √† la rue du ch√Ęteau d'eau.

                                             Sinon l'homme de bidjouka est tr√®s accueillant et peut vous h√©berger au nom de la solidarit√© africaine.

                                                                    

                                              Pr√©sence de puits d'eau potable √† Bidjouka dans une √©cole, Don d'une association Kwassio Oc√©an Gospel

                                              de Lyon en 2010 ( au milieu Mr & Mme Ebenezer Mabari, donateurs)

 

                                                                                                     Autres sites et blog du m√™me auteur

                                                                                                   http://bendebonagraaf.e-monsite.com/accueil.html,

                                                                                                   http://debona.blog.sfr.fr/http://benndebona.blogspot.com/,  

                                                                                                   http://www.myspace.com/benbiermann,http://benndebona.over-blog.com/#



                                                                                                                  <==           ==>

 

                                                                              

Service gratuit et accessible à tous

Créer un blog facilement